Loading...
Loading...
De sa connaissance, de son amour et de son regret de l'Inde qu'il quitte définitivement à l'âge de 17 ans, toute l'oeuvre à venir de Kipling restera magnifiquement nimbée.

Par Virginie Bloch-Lainé. Réalisation : Clotilde Pivin. Attachée de production : Claire Poinsignon. Avec la collaboration d'Annelise Signoret.

En exergue de son autobiographie posthume, intitulée Un peu de moi-même, pour mes amis connus et inconnus , Rudyard Kipling a placé cette phrase : «Donnez-moi six ans de la vie d’un enfant et je vous laisse le reste ». Les six premières années de l’auteur du Livre de la jungle , de Kim et d’Histoires comme ça se passent en Inde, et éclairent l’œuvre entière de Kipling, ses très nombreux poèmes et nouvelles et ses quelques romans. Il est né à Bombay en 1865, car son père y était conservateur de musée. Les noms propres indiens et les termes hindous donnent aux textes de Kipling un exotisme et une difficulté qui participent au plaisir de lecture. Ses convictions impérialistes et son militarisme lui valent le désamour de la critique de son vivant. Mais chez ce pratiquant du nonsense, l’impérialisme n’est pas sans ironie : il faut lire Kipling entre les lignes. Quant à son militarisme, il en prend un coup lorsque son fils, John, meurt au front en 1915. L’éternelle nostalgie de l’Inde chez Kipling et la complexité de son œuvre sont le fil directeur du portrait que lui consacre Une vie, une œuvre .

Avec :

Mathias Enard, écrivain.

Alexis Tadié, professeur de littérature anglaise à Paris IV et à Oxford.

Jean-Pierre Naugrette , professeur de littérature anglaise à Paris III.

François Rivière , écrivain, essayiste, journaliste. 

Comments

Leave a Reply