Loading...
Loading...
Par Arnaud Laporte et Danielle Fontanarosa.
Émission diffusée sur France Culture le 20.05.1999.

Le lien entre la vie et l'œuvre d'Edgar Allan Poe a fait couler beaucoup d'encre depuis sa mort, il y a 150 ans en 1849. Trainé dans la boue, présenté comme un alcoolique, voire un opiomane, au goût morbide, la réputation de l'écrivain américain est toujours entachée par de nombreuses légendes. Mais il a lui-même largement contribué à l'édification de ce malentendu, en réinventant constamment sa propre histoire. Orphelin à trois ans, recueilli dans une famille bourgeoise de Virginie, Poe croira jusqu'à ses 17 ans faire partie de ce monde aisé, avant que son père adoptif ne l'amène à quitter la maison familiale. Dès lors, il va tenter de se faire une place dans le monde des lettres. Poésie, nouvelles ou courts romans, Poe se sert des genres à la mode, ne cachant pas son intention de séduire le public le plus large. Critique littéraire, il impose ses choix, sûr de son goût, s'attaquant sans relâche à l'intelligentsia new-yorkaise. Mais l'écrivain n'arrive pas à se faire éditer, et le critique subit les contres-attaques de ceux qu'il vilipende. Courant la pige, Poe n'arrivera jamais à subvenir décemment à ses besoins et à ceux de sa famille, vivant toujours dans une extrême précarité. Il meurt dans des circonstances non élucidées, au cours d'un voyage dont personne n'a su reconstituer le périple. Reste l'oeuvre, immense ! Dans cette Amérique des lettres balbutiantes, le poète invente la modernité, dépassant le genre pour créer une oeuvre littéraire hantée par les figures de la disparition et du double. Il est également l'auteur d'un corpus théorique qui culmine avec Eurêka, dont l'immense avancée conceptuelle ne trouvera son écho qu'à l'orée du XXème siècle, et demeure un objet d'étude pour tous ceux qui s'intéressent à la déconstruction. Admirée par Baudelaire, Mallarmé, Valéry ou Pessoa, l'œuvre d'Edgar Allan Poe est comme un phare éblouissant dans l'histoire de la littérature moderne.

Intervenants :

- Maryse Ducreux-Petit,
- Françoise Sammarcelli,
- Georges Walter,
- Claude Michel Cluny, 

Comments

Leave a Reply